Sauvons l’école!!!

Encore une fermeture d’école. Une de plus. Enfin, une de moins…

L’école de SARRANT n’est pas la seule dont le destin semble être de disparaître sous la décision de quelques politiques, tellement lointains du bien vivre d’ici.

Des décisionnaires qui, toujours pour des questions financières, en perdent tout bon sens et nous brandissent des arguments culpabilisants pour mieux se justifier (sécurité, …). Il arrive un moment où ces méthodes ne sont plus acceptables, surtout lorsqu’il s’agit de nos enfants. Car ce sont eux notre avenir.

Nous ne reviendrons pas, ici, sur les bénéfices des petites écoles en termes de réussite et plus largement d’écologie et de développement durable (d’autres, comme Jean PAULY, le font bien mieux que nous: https://www.meirieu.com/FORUM/PAULY_RELOCALISER.pdf).

Parlons plutôt du « paradis » que représente, aux yeux de nos enfants, l’école de SARRANT.

A SARRANT, les enfants bénéficient d’une vraie cantine, Maryse y prépare les repas sur place avec des produits frais.
A SARRANT, les enfants jouent dans une cour arborée et croquent à pleines dents les pommes du verger.
A SARRANT, les enfants sont proches de la nature, ils apprennent presque intuitivement à la protéger et à la respecter.
A SARRANT, on a le temps : on profite de la médiathèque en traversant le village à pieds,  on bénéficie des expositions et événements organisés, avec dynamisme et enthousiasme, par Catherine et Didier de la Librairie-Tartinerie.
A SARRANT, on écoute les témoignages des anciens sur la vie du village, les drames du siècle dernier mais aussi sur ses évolutions au cours du temps. Sans jamais oublier de s’ouvrir sur le monde extérieur.

Il y a dans cette petite école de village un confort certain, une qualité de vie. Nous sommes conscients, les enfants aussi, du privilège que cela représente. Tous les enfants ont droit à ce privilège et tous les indicateurs le montrent : réduction des effectifs, amélioration des conditions d’apprentissage, diminution du stress, développement durable, culture, nature sont des éléments indispensables pour l’évolution de notre société. Alors pourquoi niveler par le bas et prendre les décisions contraires ?

L’école de SARRANT ne souffre pas d’un sous-effectif qui justifierait la fermeture d’une classe. Cette année, 25 enfants sont scolarisés dans une classe CM1-CM2. Si l’école de SARRANT ferme, les enfants du RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal), se retrouveront donc tous à SOLOMIAC. L’école de SOLOMIAC, construite en 2013, n’est pas prévue pour accueillir une classe supplémentaire. Les enfants seraient logés dans un Algeco (à noter que l’ALAE accueille déjà les enfants dans des pré-fabriqués !).

Le protocole relatif à l’évolution pluriannuelle de la structure territoriale du premier degré pour le département du Gers (élaboré en 2014) laisse craindre le regroupement des élèves dans les communes les plus importantes (où se trouvent les collèges). Quel est le risque de voir, à terme, toutes nos petites écoles disparaître au profit d’une seule école surpeuplée et éloignée?

Rappelons simplement enfin qu’un village sans aucun service public (école, poste, mairie) devient un village dortoir, un village qui s’éteint et qui meurt. Comment l’imaginer à SARRANT, un des Plus Beaux Villages de France®, Village de l’illustration®, Village du prix littéraire jeunesse Tatoulu®, engagé activement dans le développement durable et rural et à la vie associative et culturelle fourmillante ?

Mobilisons-nous! Organisons-nous pour sauver l’école de SARRANT !!!